Trucsweb.com

Trucsweb 1997-2017 - 20 ans de partage.

Internet

L’Histoire d’Internet

RDFFav

Les Trucsweb.com, 20 ans déjà!

C’est aujourd’hui, jour pour jour, que le site des Trucsweb.com a vu le jour, il y a 20 ans!

C’est aujourd’hui, il y a vingt ans jour pour jour, que j’écrivais mon premier tutoriel : « Bannières rotatives - Bannières avec liens » à une époque où certains naviguaient en noir et blanc, sans image! 20 ans et pourtant c’était hier. Aujourd’hui, tous le monde fait du Web. « N’importe qui fait un site Web dans sa cave en 2017 » me disait Guy, mon spécialiste des ordis. On commence à peine à réaliser l’importance du Web, les gouvernements improvisent et tergiversent encore (les miens du mois) pendant que le commerce a déjà et définitivement complètement basculé sur le Web! 20 ans que l’on sait ce qui s’en vient et pourtant 20 à ne pas payer nos taxes lors d’achat en ligne!

1990 et les bannières

Vers la fin des années 90, c’était l’essai erreur. Le Web était encore libre, sans géant. Les virus et les arnaques commençaient à peine, le seul écueil qui pointait à l’horizon était ...le bogue de l’an 2000!

Je me souviens qu’il existait des ilots très indépendants dans cette jeune toile et pourtant la communication entre les acteurs y était plus intime. D’ailleurs à l’époque, j’apprenais le Web à l’aide de rares sites précurseurs des Trucsweb.com, comme celui du « Magicien du Web » (si je me souviens bien) qui n’existe plus depuis les années 2000. La liberté pour tous, qu’on peine encore aujourd’hui à saisir! L’ère était aux découvertes, aux expéditions, et à l’expérimentation de centaines de services gratuits. Hotmail n’appartenait pas encore à Microsoft. C’était ICQ et IRC, les serveurs FTP d’application et de musique, les moteurs de recherches régionaux. Google n’était pas encore dans le paysage, mais on l’attendait, embourbé dans des portails un peu lourds comme AltaVista, des compteurs, statistiques, concours et pool gratuit et les Java horribilis qui faisaient planter mon ordinateur.

Deuxième version du site des Trucsweb.com en 1999
Deuxième version du site des Trucsweb.com vers 1998

Et que de bannières, d’échange de bannières. J’avais même mon propre service d’échange de bannières gratuites, « L’Abord du Fleuve » (fleuve.net). La pub pullulait de partout, à grands coups de Popup et de rafraichissement! C’était le far Ouest! D’ailleurs les sites de cul sont restés à cette époque prépubère! Si la bannière nous submerge aujourd’hui elle est du moins normalisée et l’abus ne se fait généralement que sur des sites très achalandés. L’arnaque est insidieuse, en arrière-plan à notre issu ; -) Il faut dire qu’au siècle dernier, outre les centaines de régies publicitaires, c’était une mode un peu kétaine, comme collectionner les épinglettes! Il y avait « La page des bannières » et celle des boutons qui défilait! C’était avant le SEO!

Le site des Trucsweb.com n’avait pas encore de nom de domaine et il se promenait d’hébergement en hébergement gratuit. Chez.com, Tripod, GeoCities, Mygale, Multimania et Angelfire acheté par Lycos et 1998! Il y avait tellement de publicité et de migration sur ce dernier que l’hébergement mutualisé s’imposa très rapidement. Et c’est iWeb, créé par les deux frères Leclerc qui m’a offert le premier hébergement professionnel en commandite, merci à Martin! Hébergement que j’ai dû payer très rapidement au demeurant. Car à l’instar de l’hébergement gratuit, le serveur dédié s’est rapidement imposé.

Partager l’hébergement avec des centaines de sites Web est un risque qui peut couter cher! Se faire couper la mémoire par exemple, parce que ton site est le plus populaire sur un serveur qui en arrache, alors que tu cherches le bogue pendant des mois, est impardonnable. Ça m’a donné quand même l’occasion de me pencher ...sur les serveurs, la gestion et la sécurité de ceux-ci, mais surtout sur l’optimisation d’un site Web hébergé et généré par un serveur, c’est-à-dire bien loin des préoccupations de 2017. À l’heure de la puissance, du nuage et son stockage illimité, des librairies et répétitions de code inutiles. Même si le site est toujours hébergé par iWeb, il a depuis malheureusement été vendu aux Américains, comme la plupart des grands succès de cette génération!

Le Web maître oublié!

Il n’est pas rare aujourd’hui de tomber, tant dans le dictionnaire qu’à la télévision d’état ou sur le site de l’Office de la langue française, sur des termes et des expressions que nous inventions alors. Et soyons clairs, certainement pas la France qui savoure chaque nouveau mot anglophone comme s’il s’agissait d’une langue divine! Faut être In, Up and cool dans le pays de Molière (et de la liberté!!)! Non, les indépendants comme moi, de fierté et de rigueur. En passant du « Web maître » au « Maître web » pour enfin finir par adopter le joli terme de « Webmestre »! C’est sur le site des Trucsweb qu’a sortie en premier ce mot! J’ai même acheté le nom de domaine webmestre.net. Un autres développement et innovation qui échappe à l’histoire, qui va certainement oublier toute ces années pourtant charnières... Faut bien se lancer des fleurs à défaut...

Au début en pur HTML puis très rapidement en PHP jusqu’à ce que la base de données MySQL du forum de discussion plante et que je perde tout les messages! C’est à l’origine du passage à la base SQL Server et surtout de l’ASP qui permettait à l’époque la manipulation XML à la base de mon développement tant des Trucsweb.com que du gestionnaire Neural derrière le site des Trucsweb.com. Malgré sa grande popularité (et sa gratuité) le PHP a malheureusement dû attendre une décennie (PHP5) avant de passer au XML avec des outils dignes de ce nom. Depuis, non seulement le site est toujours écrit en ASP, mais je n’ai jamais même embrassé réellement le .NET, beaucoup trop paternaliste à mon gout. J’aime bien sentir ce que je touche et surtout ne pas dépendre de ressources que je ne contrôle pas, enfin le moins possible...

L’année 1999 liberté et grande précarité!

Bouton de 1999 Mais le Web roulait à l’époque, il est vrai que sur des écrans à 640 pixels, il fallait être parcimonieux! Même le Flash n’existait pas encore, ni la transparence ni le format PNG, à peine un QuickTime ou un Real Media à l’occasion et les début du DHTML, le HTML dynamique et du CSS. Je me souviens que je travaillais en basse vitesse, en très basse vitesse. Bon il faut dire qu’en plein bois, dans le Bas-Saint-Laurent, ce n’était pas la précarité de tout le monde! Or la connexion n’était pas seulement mauvaise, et elle le fut jusque dans les années 2010! Le site des Trucsweb a été travaillé pendant une décennie de nuit! Car croyez-le ou non, ma ligne de téléphone était partagée avec un voisin! 2 coups, c’était un appel pour lui, un coup et demi, un appel pour moi. Alors pour éviter d’occuper la ligne perpétuellement, mon travail s’effectuait de nuit. Et pourtant, avec mon vieux Power Mac, je pouvais écouter toute la nuit une radio de New York. Chose devenue impossible quelques années après tellement le Web est devenu obèse et lent.

Il faut dire que je viens de loin, même si cette histoire semble extraordinaire. Mes études en informatique, qui n’avait rien de Web, avaient davantage du programme Apollo, en apprenant le Fortran avec celui qui m’insuffla la passion de la programmation, mon professeur et beau père Denis Marcoux. Quoi que nous eussions à cette époque, je parle des années 80, des « HP-150 touch screen » monochrome (vert et noir). Hé oui, en fait des petits trous autour de l’écran pour laisser passer des faisceaux laser qui détectaient les doigts! Mais, mais quand même, j’ai passer une année entière à étudier aussi à distance, dans le bois des Laurentide et ce avant même la création d’Internet (1987). Nortel était mourant mais le minitel roulait encore, souvenir de mes années de routard en France. Le tout à l’aide d’un modem et surtout du port RS-232 de mon tout nouveau XT avec une « switch turbo » pour passer de 6 MHz à 8 MHz! Il fallait même ouvrir le câble, inverser et ressouder deux fils. Nous étions loin de connaitre ce que le Web nous réservait mais je savais déjà que tout passerait un jour par un seul tuyau! Même si ce n’est pas encore le cas 30 ans plus tard, pour les caprices, le chauvinisme et surtout les ambition$ des géant$ des télécom$!

2002, l’époque MX et la communauté des Flasheurs

D’ailleurs, c’était la guerre qui s’annonçait. D’abord entre les navigateurs, il fallait passer des heures pour la compatibilité. Netscape 3 fut un gros passage, ensuite IE5 et ses centaines d’innovations et surtout Natscape 6 qui resta un bon 10 ans dans le paysage avec ses vieilleries! Le site des Trucsweb de l’époque tablait beaucoup sur le Flash de Macromédia et l’Action Script, le langage le plus puissant de l’époque, Orienté Objet, plus flexible, qui permettait des avancées notamment au niveau des protocoles, bien avant le JavaScript et le HTML5. Socket, stream, enfin du UTF-8 et surtout l’asynchrone! Et puis l’arrivée d’un deuxième édimestre (que mon correcteur ne reconnait pas encore), André Côté, un designer professionnel grand amateur de Flash. À cette époque, le site des Trucsweb était au sommet de sa popularité avec plus de 3000 visiteurs uniques par jour. Le temps des recherches et des études épiques, comme celle sur l’encodage et les polices de caractères. Microsoft France était venue me chercher pour écrire sur son blogue! Même la W3C citait les Trucsweb! Le forum de discussion foisonnait d’activité, que des réponses pour plus de 20 000 messages! Plusieurs intervenants des quatre coins de la francophonie dont j’ai perdu la trace. Le temps des partenaires, du partage de boutons, la publication sur les sites comme Web Départ. C’était la belle époque.

Le Web 2.0 de 2006 et les médias sociaux

Malheureusement pour les Trucsweb.com, ce succès me fit passer a autre chose et le site des Trucsweb on perdu beaucoup de prestige. D’abord par l’arrivée massive de nouveaux sites spécialisés francophones. Mais surtout par le déplacement des communautés dès l’arrivée des médias sociaux, particulièrement Facebook (2004) puis Twitter (2006) que j’aimais bien, mais qui a pris un bon 5 ans supplémentaire pour arriver au même statut que Facebook. « C’est-à-dire celui d’être cité sur toutes les tribunes et les canaux conventionnels. On ne compte plus encore aujourd’hui les organisations officielles, les télévisions d’état payé par nos taxes, les émissions d’actualité ou culturelle qui ne se gène pas de faire la publicité gratuite pour ces monstres déjà largement subventionnés par le Congrès américain. Encore aujourd’hui cette publicité gratuite et injuste ne cesse de spolier l’initiative des indépendants. Et qu’avons-nous gagné à part un ami (peut-être ;- ) » Les médias sociaux sont une formidable révolution (c’est le Web la véritable révolution) et idéal pour rencontrer un type de communauté ou pour vendre n’importe quoi. C’est un passage certes obligé, mais loin d’être indispensable pour la plupart, par exemple les Trucsweb.com... Voire même nuisible pour le référencement! D’ailleurs, je viens d’apprendre que sur TripAdvisor, les commentaires ne sont pas validés, ni même les hôtels. Un journaliste de Londres y a inscrit un hôtel fictif. Six mois plus tard, à force de bon commentaire, l’hôtel fictif est devenu le mieux coté de Londres... Vive le Web 2.0...

L’indépendant a perdu au change et pas seulement les petites counne comme moi. Le génie RSS à la base des twitter ou à l’origine des murs de Facebook a quasiment disparu. Des milliers de développeurs ont vu par exemple le fil Twitter être coupé au profit d’un canal contrôlé par Twitter, aux faits et gestes de tous vos visiteurs. Par chance, le RSS fait un retour discret, je dirais incontournable. N’OUBLIEZ PAS QUE LE RSS EST PLUS OUVERT QUE LA PLUS BELLE FLEUR PRINTANIÈRE EN PLEIN MIDI. D’AILLEURS, LE RSS N’APPARTIENT À PERSONNE!

Le Web n’a pas seulement dérivé au profit des plus puissant. Ni devenu le terrain de jeu préférer des escrocs de petite envergure. Il est aussi beaucoup plus stable. Même si je n’apprécie pas, le téléchargement automatique des mises à jour implanté au départ par Chrome, les nombreuses librairies pour améliorer la compatibilité, ont fait leurs œuvres. Et que dire de l’Open source! Si certains, comme Google, sont en train de nous monter en bateau, d’autres biens réels ont révolutionné l’accès à la liberté. Il fallait ouvrir notre bourse pour se payer un simple logiciel FTP, vider un compte de banque pour avoir une petite animation Flash ou un vidéo QT. Et que dire de la suite d’Adobe, des milliers de dollars inutiles aujourd’hui avec des applications aussi puissante et absolument gratuite. Même que Microsoft a dû sortir des versions gratuites de la plupart de ses outils!

2010 du mobile

Il est loin le temps du Wap et des écrans à 64 pixels. Maintenant, les écrans du iPhone ont une meilleure résolution que mon écran 24 pouces! Voilà l’arrivée du véritable mobile et même si beaucoup de sites ne sont pas encore près pour le mobile en 2017 (souvent plus de 50% des visiteurs sont aujourd’hui en mobile!), c’est vers 2013 que le site des Trucsweb.com a pris ce virage. C’est l’arrivée des cadriciels et des librairies, gratuite comme jQuery (2006). Mais aussi payante, pourtant basé jQuery. Après avoir digéré et assimilé toutes ces nouvelles ressources pendant quelques années, mon choix pour les Trucsweb s’est arrêté essentiellement sur Bootstrap et Awesome, sans plus. Et c’est ainsi que la dernière version du site des Trucsweb.com a vu le jour en 2014. Même design (qui fait la job) mais bâti sur un cadriciel Bootstrap de façon à avoir une véritablement version adaptative pour mobile.

2014 HTML5/CSS3

C’est particulièrement l’arrivée du HTML5 et son trio JavaScript-HTML-CSS (2014), ajouté à mes anciens amours XML-XSL-SVG, qui ont motivé et porter le développement plus passionnant que jamais des dernières années. Beaucoup moins populaire, mais toujours aussi pertinente et spécialisé. Certains tutoriels se retrouvent un peu partout, mais le site des Trucsweb.com a une approche toujours plus pratique, personnalisée, moins académique. Donnée par un professionnel qui vit le quotidien de ce monde de code avec des préoccupations et des intérêts souvent loin de celles des majors. D’ailleurs celle depuis le début, à la base de tout ce déplacement d’air. Une manière de classifier l’accumulation de connaissance, il n’est pas rare que je cherche directement sur le site des Trucsweb.com pour trouver mes propres codes!

Il faut dire qu’avant, nous comptions chaque instruction, chaque pixel et chaque octet aux comptes goute. Mais avec les capacités des ordinateurs modernes, de la vitesse des disques SSD, de l’accessibilité des nuages, des mémoires caches, on programme sans penser aux conséquences. Le site Web utilise aujourd’hui un faible pourcentage de tout ce qu’il déclare et que le navigateur charge en mémoire. De gigantesques librairies à moitié pas utiles se dédoublent. Il n’est pas rare de tomber sur un petit widget, qui affiche à peine une phrase, charger des librairies comme si c’était le plus gros site Web au monde. Il suffit de ne pas autoriser les fichiers témoins pour trouver des erreurs d’ergonomie insoupçonnable. Je suis même tombé sur le compte d’un autre visiteur sur le site ...de la protection du consommateur! Ou encore tombé sur une grosse faute d’orthographe dans un texte justement sur l’importance de l’orthographe de Jooboom. De plus en plus vite, de plus en plus gros, mais peut-être au détriment de la qualité?

Je sais que les Trucsweb.com pourraient aller bien plus loin avec un minimum de ressources et je sais exactement comment. Espérons que le futur réserve encore des surprises pour en faire une réalité!

Merci à tous les internautes et surtout à Tim Berners-Lee, William Tunnicliffe et Jon Bosac pour toutes ces années de plaisir!

, Analyste programmeurConception oznogco multimédia (http://oznogco.com), Trucsweb
Dernière mise à jour :

Commentaires

10/10 sur 1 revues.
       Visites : 827 - Pages vues : 935
X

Trucsweb.com Connexion

X

Trucsweb.com Mot de passe perdu

X

Trucsweb.com Conditions générales

Conditions

Responsabilité

La responsabilité des Trucsweb.com ne pourra être engagée en cas de faits indépendants de sa volonté. Les informations mises à disposition sur ce site le sont uniquement à titre purement informatif et ne sauraient constituer en aucun cas un conseil ou une recommandation de quelque nature que ce soit.

Aucun contrôle n'est exercé sur les références et ressources externes, l'utilisateur reconnaît que les Trucsweb.com n'assume aucune responsabilité relative à la mise à disposition de ces ressources, et ne peut être tenue responsable quant à leur contenu.

Droit applicable et juridiction compétente

Les règles en matière de droit, applicables aux contenus et aux transmissions de données sur et autour du site, sont déterminées par la loi canadienne. En cas de litige, n'ayant pu faire l'objet d'un accord à l'amiable, seuls les tribunaux canadien sont compétents.

X

Trucsweb.com Trucsweb

X

Trucsweb.com Glossaire

X

Trucsweb.com Trucsweb

X

Trucsweb.com Trucsweb

Conditions

Aucun message!

Merci.

X
Aucun message!
X

Trucsweb.com Créer un compte